Ce que le salaire ferait à l'art 
réflexions à partir de Notre condition d'Aurélien Catin

Article 

-

Publié en novembre 2021 dans Facettes, revue annuelle d'art contemporain

« Ils ferment tout. Nous ouvrons tous les débats. » Dans son Appel à l’union
des travailleur·euses de l’art daté du 30 mars 2021, le Collectif des Occupant·es du FRAC PACA montre que la (non-)gestion de la crise sanitaire a ouvert une brèche de manière irréversible : il ne s’agit plus seulement de rouvrir les lieux, mais bien de repenser la condition des artistes, et des travailleur·euses de l’art dans son ensemble. Le bilan de plus d’un an de pandémie révèle plus que jamais la précarité des acteur·ices des champs culturels, dont les ressources se sont retrouvées suspendues en même temps que le marché dont elles dépendent. Les débats suscités par les collectifs tels que La Buse, Économie solidaire de l’art, Réseau salariat, Art en grève, et les occupant·es des lieux culturels, arrivent au même constat: il faut redéfinir le travail de l’art comme tel, et attribuer à ses travailleur·euses un salaire indépendant de toute production artistique.

C’est également la revendication d’Aurélien Catin dans Notre condition. Essai sur le salaire au travail artistique, paru chez Riot Editions en 2020. » [...]

avec l'aimable participation d'Aurélien Catin.

Enquête réalisée par Colette Angeli, Blandine Bernardin, Margot Miossec et Niccolò Moscatelli

Capture d’écran 2022-02-21 à 21.17.46.png

© Revue Facettes, 50° nord réseau transfrontalier d'art contemporain